Après trois albums et un EP en son nom, Baloji reste inclassable : à la fois poète, auteur-compositeur, acteur, performeur, réalisateur de films et de clips, multi-récompensé pour son court-métrage « Zombie » (Festival Court-métrage de Clermont Ferrand, aux UK Music Awards (2019)…etc.) ou encore styliste.

Né à Lubumbashi, élevé à Liège en Belgique, c’est dans la deuxième moitié des 90’s que Baloji s’exprime d’abord comme graffeur, puis qu’il s’investit dans le rap pendant une dizaine d’années au sein du groupe rap Starflam.

Il faut attendre 2008 pour qu’en humble beatmaker synesthète, Baloji publie un premier album solo : « Hôtel Impala », écrit en réponse à une lettre de sa mère dont il fut séparé tout jeune. Certifiée disque d’or et récompensée aux Octaves d’Or, cette parution est rapidement suivie de sa version congolaise, « Kinsasha Succursale », en 2011. Ce nouveau disque est adulé par la presse internationale (NY Times, Guardian, El Pais…) et s’accompagne d’une tournée de plus de 260 concerts à travers le monde.

A cause d’un changement de label, il faut attendre quelques années et un EP pour qu’en 2018 paraisse le magistral « 137 Avenue Kaniama ». Une heure vingt d’inventivité instrumentale, d’histoires multiples écrites au couteau. Une expérience cinématographique, sensorielle et unique pour nous faire danser et suer.

Avec cet album, Baloji réalise au Congo des films expérimentaux et esthétiques pour « Soleil de Volt », « Peau de Chagrin / Bleu de nuit » et le remarquable « Zombies » : une traversé de 15 minutes entre espoir et dystopie dans un Kinshasa halluciné.

En parallèle, Baloji développe sa carrière de comédien, qui a débuté avec le théâtre de quartier et la “ligue d’impro” en centre-fermé.  Il poursuit et approfondit l’expérience avec les réalisateurs de ses premiers clips et des participations sur des longs métrages tels “Rundskop” de Michael Roskam , “Dias de Gracia” d’Everaldo Gout, et surtout « Binti », de Frederike Migom.

Il conçoit même une série de modèles de lunettes pour la marque Komono.

En ce moment, Baloji se consacre à la réalisation d’un nouvel album et d’un long métrage – les 2 prévus en 2023.

Retrouvez Baloji sur les réseaux-sociaux :